Glossaire émaux et carreaux
[./expo_permanentepag.html]
[./expo_temporairepag.html]
[./les_membrespag.html]
[./devenir_membrepag.html]
[./acces_tarifspag.html]
[./plan_d_accespag.html]
[./histoire_d_un_chantierpag.html]
[./corps_d_etat_glossairepag.html]
[./glossaire_compagnonnagepag.html]
[./couverture_chapence_glossaire_specifiquepag.html]
[./glossaire_staffpag.html]
[./bibliographiepag.html]
[./100_ans_architecturepag.html]
[./famille_mittonspag.html]
[./rene_moreaupag.html]
[./marcel_genermontpag.html]
[./louis_regemortepag.html]
[./eugene_freyssinetpag.html]
[./francois_mercierpag.html]
[./glossaire_emaux_et_carreauxpag.html]
[./la_vie_localepag.html]
[./royale_cravatepag.html]
[http://museedubatiment.unblog.fr]
[./48achomepag.html]
Argile : terre plastique dont la cohérence est assurée par la fusion des matières alcalines qu'elle contient. Argile courte ou maigre : argile apte au façonnage, se casse lorsqu'on la modèle. Argile longue ou grasse : argile plastique, apte au modelage Argile rouge : argile ferrugineuse cuisant rouge
A
Bain d'émail : mélange d'eau et d'émail. Ball-clay : nom anglais désignant les argiles, en général très plastiques. Biscuit : désigne un produit non émaillée cuite à sa plus haute température.Exemple: biscuit de porcelaine, biscuit de faïence cuit à 1050° et dont la cuisson d'émail sera à 980°C. S'utilise aussi, à tort, pour désigner tout tesson cuit non émaillé.
B
Calcine : composé métallique résultant de la calcination d'un mélange de plomb et d'étain. La calcine est la base opacifiante des émaux stannifères. Céramique : adj. et n.f. ( du grec Keramikos [d'argile] ) Produit manufacturé, solide à température ambiante, ni métallique, ni organique. D'après le petit UD.CERAM Cerné : procédé de décoration dans lequel des émaux sont délimités par un trait sans relief, peint ou imprimé. Chamotte : Argile calcinée et concassée utilisée pour amaigrir les pâtes Cloisonné : procédé de décoration caractérisé par l'emploi d'un filet d'engobe en relief formant des alvéoles dans lesquelles sont posés des émaux ou des glaçures colorées. Couleurs de grand feu : désigne les couleurs (couleurs de sur émail ou sur glaçure) cuites en même temps que la glaçure ou l'émail à environ 1000°C ou plus. Couleurs de petit feu (ou de 3ème feu ) : Désigne les couleurs appliquées sur glaçure cuite, et cuites à environ 800°C. Coulures : glaçure à très bas point de fusion qui, à la cuisson, fond dans une glaçure de bases ordinaire en produisant des motifs imprévisibles. Craquelés : glaçures portant des craquelures volontairement provoquées pour leur effet décoratif. Craquelures : contrairement aux fendillements ou tressaillage, les craquelures sont volontaires et parfois soulignées par de la couleur ou de l'encre de Chine.
C
D
Dégourdi : première cuisson (900-1000°C) à température plus basse que celle de cuisson de l'émail. Démouler : cette opération consiste à casser un moule en creux perdu ou ouvrir un moule à bon creux, pour en extraire la pièce réalisée. Désaérage : procédé consistant à éliminer l'air contenu dans les pâtes avec une machine effectuant le vide.
E
Ebauchoir : outil en bois ou en métal de formes diverses pour modeler la terre, la cire, le plâtre. Ecaillage : défaut apparaissant après la cuisson de l'émail voir plusieurs semaines après. Différence entre les coefficients de dilatation de l'émail et du tesson. L'émail possède un coefficient de dilatation moins élevé que celui du tesson, au cours du refroidissement l'émail se rétracte moins que le tesson. Email : composition vitrifiée opaque recouvrant les céramiques. Emblema : mosaïque, généralement de petite dimension à décor très travaillé, qui vient s'insérer au centre du pavement constituant ainsi la pièce maîtresse. Engobe : argile blanche ou colorée, servant à masquer ou a changer la couleur du support.
F
Faïence : matériau céramique poreux peu vitrifié recouvert d'un émail ou d'une glaçure. Fondant : matière abaissant le point de fusion de la pâte ou de l'émail. Améliore le nappage et la brillance des couleurs de décoration.
G
Gazette : pièce en matériau réfractaire destinée à recevoir les différents objets à cuire. Protège de la flamme directe. Glaçure : verre transparent obtenu par frittage recouvrant les pièces de faïence. Grès : céramique dont le corps terreux est vitrifié dans sa masse grâce à la présence de fondants naturels comme le feldspath.
K
Kaolin : matière première de base de la porcelaine. A la propriété de rester blanc après la cuisson et de supporter une haute température
M
Marne : argile calcaire. Matrice - mère de moule : forme en plâtre ou en polymère dont on peut tirer copies sur le modèle initial et qui servira à fabriquer les moules de fabrication. Montres fusibles : cônes en céramique servant à évaluer les températures dans les fours suivant leur inclinaison qui se produit à des températures déterminées. Moufle : four à enveloppe interne pour la cuisson à basse température des peintures fines. Moule : pièce en plâtre permettant de façonner des pièces céramique
N
Négatifs : c'est, ici, l'empreinte en creux d'un modèle, dont on a fait le moulage. Pour avoir le positif ; il faut couler un matériaux à l'intérieur, puis casser ou ouvrir ce négatif.
O
Oxydation : demande une combustion parfaite, avec un surplus d'oxygène, qui permet aux métaux contenus dans l'argile et la glaçure de conserver la couleur de leurs oxydes.
P
Pâte : mélange de plusieurs terres. Pâte céramique : mélange de matières premières finements broyés (argiles, kaolins, feldspaths, etc,…). Peut se présenter sous forme de pains, de poudre, sous forme liquide. Pigment : substance d'origine naturelle, solide, réduite en poudre, que l'on ajout à une masse qui, au départ, est fluide. Plan de joint, plan de coupe : c'est le côté latéral des pièces de plâtre séparant le moule. C'est une ligne qui délimite les différentes parties de ce moule. Positif : objet final que l'on extrait du moule. Porcelaine : céramique à tesson non poreux, translucide si les parois sont fines. Apparue en Chine au tournant des IXème et Xème siècles. Porcelaine artificielle ou vitreuse : Céramique translucide dont le corps est formé d'une argile cuisant blanc (du type terre de pipe) dont la structure est liée par un fondant vitreux (fritte). Porcelaine naturelle ou dure : céramique translucide dont le corps est formé de kaolin (très réfractaire) que le feu vitrifie grâce à la présence d'un fondant (calcaire, feldspath ou phosphate de chaux). Porosité : c'est la proportion de pores ou interstices entre les parties solides d'une pièce. On la calcule facilement par l'absorption d'eau en pesant une pièce sèche, puis humide, et en ramenant la différence en pourcentage massique.
R
Réparage : dans le façonnage de la terre crue, opération qui consiste à parfaire une pièce en otant les traces de sa fabrication, telles les coutures de moulage ou les sutures d'assemblage par collage. Résistance mécanique : degré de solidité d'une pièce, peut se mesurer en cru et cuit. Retrait : Diminution d'une pièce en dimension et en volume au séchage et à la cuisson Réverbère : four pour la cuisson sur émail cuit, à basse température, des peintures communes.
S
Sang de Bœuf : appelé aussi rouge de Chine ou flammé, désigne les glaçures chinoises à porcelaine et grès et leurs imitations occidentales, où le cuivre réduit donne du rouge. Il existe d'autres nuances de rouge de cuivre, notamment la couleur dite "fleur de pêcher ". Sgraffite : technique de décoration céramique qui consiste à gratter la couleur ou l'engobe pour laisser apparaître la couleur du tesson, de couleur différente. Stannifère : caractéristique d'un enduit vitreux opacifié par l'étain introduit sous forme de calcine
T
Terre : matière première plastique directement façonnable, par extension abusive synonyme de pâte. Terre de pipe : 1° Qualité d'argile réfractaire cuisant blanc, utilisée pour la fabrication soit de céramiques poreuses dites terre de pipe, soit de grès blanchâtres. 2° Céramique à corps blanc et poreux fabriquée avec l'argile dite terre de pipe. Comme cette terre est très plastique et réfractaire, il est nécessaire de lui adjoindre des dégraissants et des fondants pour assurer sa cohésion à basse température: Une adjonction de kaolin lui donnait plus de blancheur. Son revêtement traditionnel est soit une glaçure soit un émail. Tesson : produit cuit en céramique sans émail. Pour la faïence, première cuisson entre 980 et 1050°C. Tirage : dans le moulage, c'est le nombre d'œuvres obtenues à partir d'un même modèle. Tirage unique : une seule épreuve est sortie. Tirage multiple : on tire plusieurs épreuves. Trempage : procédé d'émaillage qui consiste, pendant un temps donné, à tremper une pièce dans un bain d'émail.
V
Vernis : Verre transparent obtenu directement par réaction d'un constituant simple; alquifoux (sulfure de plomb) pour les poteries ou sel de mer pour le grès, par exemple. Vitrification : opération physique et chimique, par laquelle, à température élevée, les particules minuscules se fondent en particules plus grandes, et qui s'accompagne d'une perte totale ou partielle de porosité.
[#ANCHOR_Txt2]
A
[#ANCHOR_Txt4]
B
[#ANCHOR_Txt6]
C
[#ANCHOR_Txt8]
D
[#ANCHOR_Txt7]
E
[#ANCHOR_Txt11]
F
[#ANCHOR_Txt13]
G
[#ANCHOR_Txt17]
K
[#ANCHOR_Txt19]
M
[#ANCHOR_Txt21]
N
[#ANCHOR_Txt23]
O
[#ANCHOR_Txt25]
P
[#ANCHOR_Txt29]
R
[#ANCHOR_Txt31]
S
[#ANCHOR_Txt33]
T
[#ANCHOR_Txt35]
V
[#ANCHOR_TitleText]
[#ANCHOR_TitleText]
[#ANCHOR_TitleText]
[#ANCHOR_TitleText]
[Web Creator] [LMSOFT]